Augmentation d'impôts à Chennevières : +16% décidé par le maire

Lors du conseil municipal du 22 mars, le maire a présenté son rapport d’orientation budgétaire et, seulement 7 jours après, le 29 mars, a fait voter par sa majorité son budget 2022 et une augmentation d'impôts substantielle. On notera que ce court laps de temps propre à Chennevières ne permet pas que les remarques et propositions de notre groupe soient prises en compte lors du vote du budget. Et dire que Jean-Pierre Barnaud s'offusquait en 2012 de n’avoir que 15 jours pour étudier ce rapport *.


Bref, la surprise n’en sera pas une : Jean-Pierre Barnaud et son équipe votent à l’unisson une augmentation de plus de 16% des impôts pour les Canavérois, classant Chennevières dans le top 3 des villes les plus imposées du Territoire. Chennevières, terre de champions !



Cela va devenir une habitude, élu en 2014, Jean-Pierre Barnaud augmenta la taxe foncière de 16,4 % en 2016 (+25,8% de 2015 à 2020). Réélu en 2020, il l’augmente aujourd’hui de 16 %. Heureusement, Jacques Driesch, 1er maire-adjoint, nous annonce d’un ton grave que cette décision a été prise la mort dans l’âme. Nous voilà rassurés. Parole est ensuite donnée à plusieurs élus de la majorité :


“Les Canavérois ont été surpris au début (en 2016) du montant des travaux mais aujourd’hui ils en réclament !”


“L’ensemble des Canavérois ne sont pas si malheureux que ça, alors effectivement une augmentation ce n’est jamais très agréable mais il faut prendre conscience de tout ce que l’on propose aux Canavérois !”


Des Canavérois heureux qui en redemandent, tout va donc parfaitement bien dans le meilleur des mondes et, comme Jean-Pierre Barnaud l'explique, les Canavérois ne paient plus de taxe d’habitation, ils peuvent bien payer plus de taxe foncière ! Alléluia.


Pour chaque 1.000 € de taxe foncière payés l’année dernière, ce sera à minima 1.160 € que chaque Canavérois devra payer dès cette année !

Merci qui ? Merci les élus de la majorité qui ont voté d’une seule voix cette augmentation : Jean-Pierre Barnaud, Jacques Driesch, Anne-Marie Vialatoux, Didier Tremoureux, Christine Courtois, Didier Sthorez, Annie Pellet-Schiffrine, Brice Chatel, Félicia Boisne-Noc, Pierre-Alexandre Baux, Jean-Louis Poujol, Jean-François Fabre, Richard Della-Mussia, Jean-Jacques Le Tarnec, Martine Lerfel, Denis Fasanaro, Valérie Michel, Sophie Le Monnier, Christiane Cornu, Véronique Glover, Nathalie Paolucci, Samira Guerroumi, Teresa Losso, Hamza Mokhtari, Mickaël Assous et Françoise Trouville.



Le rapport d’orientation budgétaire de Chennevières


Pour entrer un peu dans le détail des délibérations, le 22 mars, lors de la présentation du rapport d’orientation budgétaire, les longues prises de parole de la majorité n’ont eu que pour seul objectif de justifier la hausse des impôts fonciers - dont le maire ne voulait pas nous donner le taux, on comprendra la semaine suivante pourquoi - pour les besoins de financement par la ville de ses projets pharaoniques : phase 2 de l'aménagement du Fort pour 14 Millions d’euros et création d’un nouveau centre-ville à l’entrée de ville nord en tête de liste.


Le rapport indique que les dotations de la commune ont diminué. L’emprunt de 25 millions d’euros souscrit en 2021 et celui de 20 Millions d’euros de 2015 remboursés aux frais des Canavérois ne semblent plus suffisants pour assouvir les choix du Maire et de sa majorité. L’augmentation d'impôts est donc annoncée comme inévitable. Mais ce n’est pas si grave que ça, rassure Jean-Pierre Barnaud, Il est tout naturel d’augmenter les impôts fonciers puisque Chennevières est l'une des communes du Territoire qui a le taux d’imposition le plus bas ! Quant aux promesses que le remboursement de l’emprunt de 25 millions de 2021 ne serait pas financé par une hausse d'impôt, là par contre, aucun commentaire !



Le budget et l’augmentation de la taxe foncière


Le 29 mars, une semaine jour pour jour après le rapport d'orientation budgétaire, Jean-Pierre Barnaud est enfin obligé de lever le voile sur l’augmentation qu’il a décidée pour les Canavérois : ce sera +16% ! Pour lui, cette augmentation se justifie par le fait que jusqu’à présent les Canavérois payaient moins que leurs voisins. On aurait aimé du concret, ça ne sera pas encore pour cette fois. L’explication du calcul du taux quant à elle laisse rêveur : on augmente beaucoup, comme ça si les autres villes augmentent un peu, on sera dans la moyenne… Bienvenue à Las Vegas !



La taxe foncière à Chennevières sous la mandature Barnaud

2014

2017

2022

Taxe foncière sur les propriétés bâties

28,74%

33,70%

​39,09%

Taxe foncière sur les propriétés non bâties

​44,11%

​50,87%

​59,01%

* 2014 : taux communal + départemental


Ajoutons à cela la hausse prévisionnelle des bases fiscales estimée à 3, 4% en 2022.


Résultat : + 1 924 445 d’euros payés en plus par les Canavérois imposables à la taxe foncière prévue en 2022 faisant passer la recette pour la ville de 12 Millions à 14 millions.


Notre groupe a voté CONTRE ce budget et cette augmentation d'impôt au moment où les français doivent se serrer un peu plus la ceinture avec entre autres l’explosion du coût de l'énergie et des carburants. Pour Jean-Pierre Barnaud et sa majorité, la rénovation du patrimoine passe en premier et ne pouvait pas attendre, cela aurait retardé la création de sa ville rêvée dont nous attendons encore les plans et projets bien cachés en mairie.



* Il y a tout juste 10 ans...


Jean-Pierre Barnaud s'offusquait (Magazine de Chennevières - mars 2012) des choix et méthodes du maire de l’époque concernant le budget. Amusant de voir comme aujourd’hui, aux manettes de la ville, il n’a fait qu’aggraver la situation. Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !



Choix financier à Chennevières face à la crise : le fait du prince


[...] Dans une période difficile pour de nombreux ménages, nous refusons l'augmentation des impôts locaux. Réduire les dépenses de fonctionnement est possible mais nécessite du temps. Les dépenses effrénées de la municipalité pour les études et la communication ne vont pas dans ce sens.


[...] La réflexion sur les choix à effectuer aurait dû faire l'objet d'un Débat d'Orientation Budgétaire deux mois avant le vote du budget. Les membres du Conseil Municipal auraient pu exprimer leur position, c'est la pratique de presque toutes les villes: pas à Chennevières. Cette absence de transparence est encore aggravée par le fait qu'autre singularité, nous ne disposons pas de commission des finances. Or mépriser les élus à ce point, c'est aussi mépriser la population.


Si cette instance existait, nous aurions pu y exprimer notre position, dans une situation de contrainte budgétaire, en faveur d'un plan pluriannuel d'investissements réaliste. Le report du Débat d'Orientation Budgétaire 15 jours avant le vote du budget ne le permet pas (ndlr : aujourd’hui Jean-Pierre Barnaud a réduit ce délai à 7 jours !). Cela contredit à la fois les principes démocratiques les plus élémentaires et la transparence qui devrait s'imposer au Maire dans une période difficile. Plus grave, cela pose question sur sa vision de la situation financière de notre ville et la justification d'arbitrages financiers qu'il décide seul.

Jean-Pierre Barnaud - Mars 2012



Nous ne l’aurions pas mieux dit !