Des impôts toujours trop élevés face à l’absence de services

Mis à jour : mars 31

Malgré les piètres tentatives, chiffres erronés à l’appui, de faire croire aux contribuables Canavérois qu’ils sont bien lotis en terme de taux d’imposition (pour en savoir plus : Lettre du Maire : Générateur de Fake News ? ), on ne peut que s’interroger sur le montant des impôts toujours aussi élevés à Chennevières face à l’absence de services proposés aux Canavérois.



Les questions sont pourtant simples pour se rendre compte que rien n'est fait pour faciliter la vie dans notre ville :

  • Combien de familles se déplacent dans les villes voisines pour les activités extra-scolaires ?

  • Combien de Canavérois pratiquent loisirs sportifs et culturels hors de Chennevières ?

  • Combien de personnes sont clientes sur les marchés d’Ormesson, La Varenne, Champigny et combien sont clientes sur celui de Chennevières ?

  • Combien de personnes attendent en vain un vrai renouveau du cœur de ville historique avec des zones piétonnes et des commerces de bouche agréables mais ne voient que se dégrader chaque année un peu plus la rue du Général de Gaulle et ses alentours ?

  • Où sont les promesses de campagne de ne pas construire sans nouveaux transports alors que la rue Aristide Briand et la RD4 se densifient à vue d'oeil et que le terrain du centre de loisirs Jean Moulin va être vendu pour des constructions d’immeubles sociaux ?

  • Pourquoi avoir supprimer les transports scolaires, isolant et pénalisant un peu plus certains quartiers ?

  • Pourquoi le montant des aides aux associations baisse de 60 000 euros dans le budget 2021 ?


Pour ne pas avoir à s'inquiéter de tout ça, le Maire a sa technique et elle est bien rodée : détourner l'attention. Après avoir rabâché à qui voulait bien l’entendre pendant plus de 6 ans la renégociation des emprunts toxiques de 2007, renégociation dont il n’était même pas à l’initiative, la nouvelle sérénade du Maire pour les 5 années à venir semble être aujourd’hui l’emprunt de 25 Millions d’euros de la ville à des taux “historiquement” bas. Comme nous l’avons déjà abordé, emprunter pour emprunter, sans projet clair et malheureusement sans réellement savoir pourquoi n’a aucun sens. La belle affaire donc ! (pour en savoir plus : Nouvel emprunt de 25M€ pour Jean-Pierre Barnaud)


Les Canavérois veulent du concret et tout de suite, ils n’ont que faire de grossir les caisses de la ville “pour plus tard”.

Loin de s’en inquiéter, le Maire le dit lui-même dans sa lettre n°19 : il a emprunté 25 Millions d'euros “pour se prémunir contre les futurs aléas économiques”. Nous pourrions donc lui demander s'il ne considère pas la crise sanitaire et économique que la France traverse depuis des mois comme un “aléa économique” ? Il semblerait pour le moment que non puisque RIEN n’est fait pour aider ne serait-ce que nos commerçants ou artisans et plus généralement les Canavérois. Pour utiliser les fonds de la ville, alimentés par nos impôts, il faudra donc attendre… mais ne vous inquiétez pas, nous sommes maintenant prémunis contre les aléas !


Nous avons déjà alerté depuis des mois sur la situation dans nos publications et lors des conseils municipaux mais RIEN, toujours RIEN. On nous a promis la mise en place en décembre d’outils à destination des commerçants (lire notre article) : 5 mois après, toujours RIEN. Nous aurions pu également attendre, à l’image de ce qui se fait dans d’autres villes :

  • Des aides pour les étudiants,

  • Le soutien des associations œuvrant pour aider les plus fragiles,

  • Une aide à la digitalisation pour les commerces Canavérois,

  • Des partenariats avec des commerçants pour permettre la livraison à domicile,

  • Un accompagnement administratif pour bénéficier des aides de la Région et de l’Etat,

  • La mise à disposition d'espaces pour permettre le télétravail dans de bonnes conditions,

  • La mise à disposition de locaux pour un centre de dépistage et/ou de vaccination...

mais non, RIEN de tout ça à Chennevières.


Des élections départementales à l’horizon


Mais il faut bien comprendre que le Maire a d’autres chats à fouetter en ce moment, ses ambitions départementales sont ô combien plus importantes. Lui qui n’a eu de cesse de reprocher à ses adversaires politiques lors des dernières municipales leurs impossibilités de se consacrer à 100% à la ville, contrairement à lui, semble changer d’avis à l’approche de nouvelles élections. Ses impératifs professionnels qui le mènent à Paris toute la semaine le rendent déjà largement absent de la Mairie et le voilà maintenant en négociation d’investitures des partis politiques pour briguer un mandat au département. Quelle constance dans les contradictions…


Le Conseil Départemental du Val de Marne

Peut-être nous expliquera-t-il qu’il est très bien entouré et que peut-être Riri, Fifi et Loulou (ndlr : les moutons de la ville) pourront sans mal s’occuper des affaires courantes de la ville, sous son contrôle bienveillant et à distance bien entendu. Mais en ce qui nous concerne, ce n’est pas ce que nous attendons d’un Maire.


Un Maire se doit d’être présent, visible et actif et pour le moment force est de constater que le nôtre ne coche aucune de ces cases.

Quoi que visible, il va certainement l’être dans les semaines à venir pour vous demander de voter pour lui lors des prochaines Départementales. Bref, le monde change et comme toujours à Chennevières, il reste urgent de ne RIEN faire.