Interdiction des poids lourds sur Chennevières : un nouvel effet d'annonce ?

Dernière mise à jour : 15 déc. 2021

Cette semaine nous avons tous reçu dans nos boîtes La lettre du Maire n°20 dans laquelle le maire annonce que depuis le 1er Août Chennevières ne veut plus de poids lourds sur la commune.

Un poids lourd sortant des entrepôts Franprix sur la RD4 que le maire souhaite interdire

Rappelons-nous quand même qu’un arrêté existe déjà à Chennevières sur l’interdiction des véhicules de plus de 3,5T et que nous réclamons son application en vain depuis des années. Durant la campagne municipale nous en avions d’ailleurs fait un point fort de notre programme : "impossible, trop cher, n'est pas de la compétence de la ville..." nous raillait alors Jean-Pierre Barnaud (voir notre article du 26 août 2020).


Aujourd’hui, il publie deux nouveaux arrêtés alors que le premier peine à être appliqué, préférant à renfort de grande communication, présenter ces mesures comme quelque chose de nouveau et éviter ainsi de reconnaître que cela fait plusieurs années que rien n’est fait en la matière. Conséquence, l’arrêté concernant l’interdiction de circuler sur la RD4 et la route du Plessis, déjà administrativement contestable dans sa rédaction - mais à quoi servent donc les conseils juridiques de la ville ? -, enclenche des recours bien prévisibles : comment peut-on, alors que la ville abrite notamment une zone d’activités et les entrepôts Franprix, sources de nombreux emplois, interdire les poids lourds sur la RD4 sans possibilité de circuler à certains horaires pour la desserte normale des zones d’activités ? Que fait-on de la loi sur la libre circulation des biens et des personnes ?


Ne vous y trompez pas, nous sommes favorables à un encadrement strict du trafic sur Chennevières, mais réfléchis, expliqué et compris. Il n’est simplement pas possible d’interdire complètement le passage des poids lourds, et donc la liberté de commerce et d’industrie, à toute heure sur toutes les routes communales et départementales de la commune. A part des procédures sans fin dont le maire est friand, les Canavérois n’y gagneront rien.


Les villes autour de nous, elles, depuis 2015, ont avancé, pris des arrêtés sur certains axes ou avec des restrictions horaires et se sont données les moyens de les faire respecter.

Le Résultat se voit malheureusement à Chennevières, l'inaction et le manque de volonté du maire ont permis au trafic de se développer sur la ville et maintenant qu’il est bien tard pour aller discuter avec les communes voisines et les entreprises pour trouver une solution globale, le voilà à décider de tout interdire sans discernement.

Le plus triste dans cette histoire, c’est que s'apercevant qu’il ne peut plus faire grand chose, le maire se pose à nouveau en victime, allant jusqu’à demander à la population au travers d’un formulaire ubuesque, de le soutenir contre l’Etat et des entreprises privées… Mais n’était-il pas censé avec ses nombreux titres, débloquer toutes les situations comme il le rappelait durant sa campagne pour les Départementales ? A quoi cela sert-il donc de siéger dans toutes ces instances si au final, ce sont les Canavérois qui doivent agir ?



Bref, encore des effets d’annonce et toujours pour Jean-Pierre Barnaud la même absence de volonté d’agir de façon réfléchie pour les Canavérois.


 

La Lettre du Maire n°20

LDM-20
.pdf
Download PDF • 356KB