Le parking de la rue de la République, les explications du maire

Nous avons interrogé le maire sur son projet de parking rue de la République qui viendrait en remplacement du parking se trouvant derrière l'église, rue Durmersheim. Comme d’habitude, pas de réponses aux questions posées, pas de réponse sur le coût des travaux en plus du prix d'acquisition, pas de réponse sur la gratuité ou sur le mode de stationnement. Il faut donc lire entre les lignes pour comprendre comme nous l'imaginions que ce projet est loin d’avoir été réfléchi.


Le futur parking rue de la République, bien loin du parking de l'église qui va disparaître

M. Trémoureux, maire adjoint à la voirie, explique que “Ce parking desservira le centre-ville (nouveaux logements, commerces et équipements), tout en soulageant la rue du Général de Gaulle et la rue Jacques Doré [...] Nous réglons la situation anarchique du stationnement rue de la République”.


Il n’y a bien que la mairie pour imaginer que les gens se rendant rue du Général de Gaulle vont aller se garer rue de la République. Le même argument était avancé pour le parking Germaine Tillion, on voit aujourd’hui le résultat, le parking est désespérément vide. En ce qui concerne les nouveaux logements, accordés en nombre par la mairie, ils intègrent tous des places de parking pour les résidents. Un parking public, certainement payant, ne les intéressera pas. Quant aux commerces et équipements dans ce quartier, ils sont tout simplement inexistants, à moins que le maire, dans sa grande générosité, propose des places de parking pour les commerces d'Ormesson, beaucoup plus prés de cet emplacement que n'importe quel commerce canavérois.


“L'autre terrain dont vous parlez, situé 2 rue Jacques Doré, d'une surface de 855 m2 a été proposé à la Ville au prix de 1 000 000 € en avril 2021.” rajoute M. Trémouteux, apportant la preuve que ce projet est fait de bouts de ficelles. Le terrain du 2 rue Jacques Doré auquel nous faisons référence a été vendu 365.000 € en 2018, la parcelle attenante 130.000 €. Ce qui fait un total de 495.000 € pour 855 m2. Le prix était alors très correct, en dessous du prix d’acquisition du terrain rue de la République pour un emplacement beaucoup plus central. Pourquoi ne pas l’avoir alors préempté ? "Trop petit" nous dit-on aujourd'hui. Mais alors pourquoi l’année dernière, se rendant certainement compte d’avoir laissé passer une bonne occasion, la mairie s’est rapprochée des nouveaux propriétaires ? Rien ne les obligeant à vendre, ces derniers ont certainement dû proposer de s’en séparer pour 1.000.000 €, ou comment dire poliment que ça ne les intéresse pas. Bref, face aux problèmes de stationnement grandissants, la mairie se retrouve donc à chercher un nouveau terrain et jettera son dévolu sur la première occasion qui se présente, le 32 rue de la République. Un terrain de 1400 m2, excentré, dont au moins 400 m2 ne sont pas exploitables en places de parking car pas assez large. Encore un bel investissement dont on ne connait toujours pas le coût global et dont on a du mal à imaginer la réussite.


 

Voici notre question en conseil municipal ainsi que la réponse de Monsieur Tremoureux, Maire adjoint à la voirie


Nous apprenons que la mairie a préempté un terrain pour la somme de 965.000 € au 32 rue de la République pour créer un parking qui viendrait en remplacement de celui se trouvant derrière l'église, rue Durmersheim, que vous souhaitez supprimer pour y installer un jardin médiéval. Nous sommes assez surpris du choix de ce lieu pour un nouveau parking, beaucoup plus éloigné de l'école et de l'église que le parking actuel et également surpris que vous n'ayez pas plutôt préempté il y a quelques mois le terrain jouxtant l'actuel parking, beaucoup moins cher- environ 500.000 € - et qui aurait permis :

  1. de garder du stationnement à proximité directe de l'école et de l'église,

  2. d'éviter qu'un immeuble se retrouve en vue directe sur votre projet de jardin médiéval et sur l'église classée Saint-Pierre,

  3. de réaliser de substantielles économies.

Pouvez-vous nous présenter ce projet de parking : le coût des travaux en plus de l'achat du terrain, le nombre de places prévues et s'il sera payant ou soumis aux zones bleues ?



Réponse par Monsieur Trémoureux


Dans le cadre de la phase 2 de la restauration de l'église Saint-Pierre qui aura lieu en 2023, la municipalité travaille sur une phase 3 consistant en l'aménagement des abords de l'église. Il s'agit de mettre en valeur ce site, notamment la perspective de la rue Jacques Doré vers la Terrasse. Aussi, il est apparu opportun de supprimer le parking et de créer un jardin, type jardin médiéval.

L'acquisition du terrain sis 32 rue de la République, permettrait la réalisation d'une cinquantaine de places de stationnement, pour desservir le centre-ville (nouveaux logements, commerces et équipements), tout en soulageant la rue du Général de Gaulle et la rue Jacques Doré. Les négociations se situent à hauteur de 965 000 € pour un terrain de 1418 m2. De plus, nous pensons que ce choix est pertinent pour 2 raisons principales :

Nous réglons la situation anarchique du stationnement rue de la République puis, avec le parking Germaine Tillon et celui du futur pôle culturel, il y a un meilleur maillage des parkings.

Enfin, l'autre terrain dont vous parlez, situé 2 rue Jacques Doré, d'une surface de 855 m2, a été proposé à la Ville au prix de 1 000 000 € en avril 2021. Non seulement le prix au m2 est excessif mais cette surface ne permet pas la création d'un nombre de places de stationnement suffisant.