Le retour des zones bleues

Dernière mise à jour : 16 juin

Des nouvelles de nos chères zones bleues. Nous apprenons dans le MAG de Chennevières n°31 que la municipalité se félicite de “l’instauration de ces zones” qui aurait “augmenté l’offre de stationnement afin de faciliter l’accès aux commerces, aux services et aux équipements”.


Extrait du Mag de Chennevières n°31

La concertation annoncée bien tardivement en début d’année après la contestation des arrêtés municipaux par notre groupe et des Canavérois, semble ne même plus être au programme. Un comptage avec certainement les analyses fumantes qui vont avec, devraient suffire au maire à justifier ses choix. Nous ne reviendrons pas sur l’utilité de ces zones dans les quartiers pavillonnaires où elles ont été massivement déployées, tout a déjà été expliqué dans l'article Pourquoi Chennevières passe en zone bleue.


En ce qui concerne le centre-ville, et notamment le parking du théâtre, force est de constater qu’il est aujourd’hui moins utilisé - le comptage du maire du haut de sa fenêtre nous le confirmera, sans nul doute - mais de là à en déduire que cela bénéficie aux commerces locaux, c’est aller un peu vite en besogne.


Le seul et unique but de la mairie dans l’instauration de ces zones bleues est avant tout de réduire au maximum la demande en stationnement en centre-ville pour limiter la grogne que va susciter la fermeture imminente du parking pour laisser place aux travaux du futur conservatoire.

Le conservatoire médiathèque prévu sur le parking du théâtre. Une réussite architecturale pour la majorité.

Un nouveau parking en sous-sol reviendra ensuite, payant cette fois-ci. L'intérêt des commerçants ici n’a donc vraiment rien à voir.