Les chiens à Chennevières

Dernière mise à jour : 13 avr.

Lors du conseil municipal du 29 mars, nous avons interrogé le maire concernant le décès le 13 mars dernier d’un petit chien, attaqué et tué par un plus gros, aux abords du Fort. Encore une fois, il aura fallu que des Canavérois se mobilisent - en particulier la propriétaire du petit chien en faisant une pétition- , que l’affaire se répande sur les réseaux sociaux et que nous posions une question lors du conseil municipal pour que Jean-Pierre Barnaud daigne s'y intéresser.

Elliot, le petit chien tué aux abords du Fort

Il lui aura donc fallu 3 semaines pour expliquer qu’il n’apportera pas de solution concrète dans l'immédiat, qu’il ne peut rien faire parce qu’une plainte aurait été déposée au commissariat et qu’il passe la patate chaude à la Direction Départementale de la Protection des Populations du Val-de-Marne. Dans pareil cas, dans n'importe quelle autre ville de France et de Navarre, les maires prennent par simple principe de précaution des arrêtés pour garantir la sécurité des habitants quasiment le jour même des signalements, la presse en fait écho régulièrement et de nombreux arrêtés municipaux en attestent.


A Chennevières on se contente de se féliciter d’avoir passé le dossier à la DDPP du Val de Marne, faisant fi au passage des nombreux commentaires et signalement d’autres Canavérois relatant dans d’autres quartiers des situations à risque similaires.

Pour ne pas changer, Jean-Pierre Barnaud préfère noyer le poisson, il préfère dire que “la Municipalité n'a pas la possibilité de soustraire le chien à ses propriétaires” et laisser penser que rien ne lui est possible. Faux. Alors en effet dans ce cas, le maire n'est pas obligé de soustraire le chien à ses propriétaires, c’est un fait, mais ce n’est pas ce que nous lui demandons, ce n’est pas ce que les Canavérois lui demandent.


Ce qui est demandé au Maire c’est d’assurer la sécurité des habitants et de leurs animaux de compagnie en édictant des règles et en se donnant les moyens de les faire respecter.

De nombreux outils légaux existent et de nombreux maires y ont recours sans se cacher derrière un soi-disant besoin de faire appel à telle ou telle instance. On pourrait même en profiter pour s'interroger sur la politique de l'animal à Chennevières de la part de Jean-Pierre Barnaud délégué au bien-être animal du département : tous les parcs de la ville sont interdits aux chiens, même tenus en laisse, et il n'y a pas un seul espace pour nos animaux. Peut-être qu’un jour la majorité comprendra l'importance d'une politique concernant la place de l'animal en ville avec entre autres une réflexion sur l’utilité d’installer des parcs pour chiens à Chennevières, ne désespérons pas.


Donc ne vous y trompez pas, si le maire ne fait rien, ce n’est pas parce qu’il ne peut rien faire, c’est uniquement parce qu’il a décidé de ne rien faire. Le peu qui est fait aujourd'hui n'est fait que contraint, sinon cela aurait été fait depuis bien longtemps.



Notre question lors du conseil municipal du 29 mars 2022


Le 13 mars 2022, Elliot un petit chien Shih Tzu de 5 ans a été tué aux abords de la place Mon Idée et du Fort de Champigny, littéralement déchiqueté par un gros chien de type Akita Américain, non tenu en laisse et non maîtrisé par ses propriétaires. Aujourd’hui le chien tueur, pourtant connu des services de la police nationale et municipale, plusieurs fois signalé pour comportement dangereux, ayant attaqué plusieurs chiens, faisant l’objet d’une plainte par une riveraine qui a été mordue en voulant protéger son animal, se balade toujours quotidiennement librement dans les rues de notre ville. De nombreux Canavérois sont inquiets et ont aujourd’hui peur de sortir leur animal dans le secteur. Il en est de même pour les parents avec de jeunes enfants. Pourquoi plus de 15 jours après ce terrible accident, aucune mesure concrète de nature à faire cesser le danger grave et immédiat n’a encore été prise à l’encontre de ce chien et de ses propriétaires ? Monsieur le Maire, allez-vous agir avant qu’un autre drame n’arrive, quand et comment ?


La réponse de Sophie Le Monnier


C'est la Police Nationale qui a pris le relai car une plainte a été déposée au commissariat de Chennevières/Marne. Le propriétaire de l'animal va être convoqué pour être auditionné. Pour la police municipale, des consignes ont été données. Si l'animal circule sans être attaché, son propriétaire sera verbalisé. En complément, j'ai reçu à l'hôtel de ville la propriétaire du chien décédé. Nous avons également saisi le 25 mars la Direction Départementale de la Protection de la Population du Val-de-Marne afin qu'une mise en demeure soit envoyée au propriétaire du chien. Elle nous a répondu ce malin, en nous indiquant qu'un courrier recommandé avait été envoyé aux propriétaires (copies Mairie de Chennevières et Commissariat de Police nationale de Chennevières) : cet animal, présentant un danger pour la population, compte tenu des modalités de sa garde, il a été demandé à ces détenteurs de faire pratiquer - sous 8 jours - une évaluation comportementale de leur animal par un vétérinaire habilité. Les prescriptions du comportementaliste consulté devront être mises en place par les détenteurs afin qu'ils soient en mesure de rester maître de leur animal pour prévenir tout danger vis-à-vis de la population et des animaux domestiques.