Lettre d'une Canavéroise au Maire Jean-Pierre Barnaud

En 2020 nous avions rencontré cette Canavéroise lors de la campagne des municipales, choquée par ce qu’allait devenir le quartier où elle venait d’investir les économies d’une vie. 2 ans plus tard, elle attend toujours que le maire daigne ne serait-ce que répondre à ses multiples sollicitations. De guerre lasse, elle nous a fait parvenir ce nouveau courrier qu’elle lui a adressé au début du mois de février. Elle attend toujours une réponse... Avec son accord, nous la publions ici, tout y est dit. En espérant que cela lui permette d’obtenir les explications qu’elle est en droit d’attendre.


 

Bonjour Monsieur le maire,


Je viens vers vous avec beaucoup de colère. Je suis propriétaire [quartier Paris-Chennevières] à Chennevières. Ma colère concerne vos projets de construction situés autour de chez moi.


Nous avons acheté notre bien en connaissant le PLU existant en 2011. Plus tard, vous avez revu celui-ci sans vous soucier de la tranquillité de chacun. Aujourd’hui je me retrouve avec huit appartements donnant sur la façade sud de ma maison et voilà que j’apprends que ma voisine qui se trouve à l’angle de notre rue a été sollicitée par des promoteurs.


Par toutes ces constructions, nous allons nous retrouver dans un fossé d’immeubles et sans soleil avec des grands murs face à nos fenêtres ! Lors de notre achat, c’était là, entre autres, le charme de cette maison. Mais je dois me résigner que cela n’est pas votre préoccupation !


Je souhaiterai vous rappeler quelques phrases dites par vous :


“Une ville agréable à vivre par tous ses habitants”


“La volonté de faire au mieux pour tous les Canavérois"


“J’ai fait adopter dès 2014 un PLU très protecteur afin d’empêcher la bétonisation de la ville et de respecter son caractère pavillonnaire [...] de préserver le caractère pavillonnaire et maîtriser l’urbanisation grâce à une densité modérée de l’habitat”


Ces phrases n’ont visiblement pas le même sens pour vous et pour moi.


Où est notre maire qui se bat aux côtés de ses concitoyens ? Je ne suis ni contre ni pour vous. Je veux juste maintenir mon cadre de vie et non le détruire ! Ma constatation en termes d’urbanisme me dépasse, ainsi que les incohérences entre les textes et les faits. Il est écrit entre autres dans le PLU que :


“toutes les nouvelles constructions devront conserver le rythme architectural des bâtiments existants dans le secteur [...] et ne devront porter atteinte ni à l’harmonie des paysages ni de l’architecture régionale, locale”


Moi je vois le nouvel immeuble construit sur la D4 (Gris, jaune et rouge). Si j’avais demandé au service urbanisme de peindre ma maison en rouge, je n’imagine même pas la tête de la personne qui me refuserait le dossier !



Vous avez voulu protéger les coteaux, le centre-ville en limitant les hauteurs des bâtiments ; et oui ! Ça donne une belle image du centre ville de Chennevières. Ensuite vous nous dites qu’il faut dynamiser la D4 en se foutant éperdument du reste de la population. Alors pour dynamiser une ville, on crée des commerces de proximité, des banques, des distributeurs de billets et on évite de faire disparaître le marché qui se trouve coincé dans le fond d’un parking. Malheureusement, je sais que ce n’est pas une pauvre petite Canaveroise qui vous fera réagir.


Pour critiquer l’emprunt toxique de l’ancien maire, vous savez faire. Vous êtes un gestionnaire d’argent, mais pour vous préoccuper du bien-être des Canavérois il n’y a plus personne. Aujourd’hui on attend que les maires soient au plus près de leurs administrés… j’ai voulu prendre un rendez-vous avec vous autre qu’un samedi et cela m’a été refusé !


J’attire aussi votre attention sur le manque de structure médicale (généralistes, sages-femmes, gynécologues, infirmiers, cardiologues, ophtalmologues, dentistes…). À Saint-Maur, les pôles de santé fleurissent de partout !


Plein de questions auxquelles je n’aurai pas de réponse, je le sais.


Je passe encore à un autre sujet qui visiblement vous préoccupe tout autant, la sécurité à Chennevières. Je cite vos mots :


“Limitation à 30 km/h : cette décision vise à sécuriser les piétons et réduire le risque d’accident”


“Notre sécurité est notre priorité”


Là encore, on ne vit pas sur la même planète !


Mon fils de 12 ans (et bientôt ma fille) part du quartier de Paris jusqu’au collège Molière traversant ainsi la D4 au niveau du Fiat. Où est la sécurisation ? La limitation de vitesse ?


Mon fils va au tennis au stade Aristide Briand. Où est le passage piéton sécurisé pour les enfants qui sortent du stade et où il faut insister pour que les voitures s’arrêtent au passage piéton ?


Je dirai à mes enfants plus tard que le métier de maire n’est pas un beau métier tel qu’il est fait aujourd’hui. Je finirai par vous dire que le but principal de cette lettre est bien les constructions autour de chez moi mais voilà je me suis emballée sur d’autres sujets.


Si vous êtes arrivé jusqu’à la fin de ma lettre, je vous en remercie.


Cordialement.


 

Notre groupe est à votre écoute, n'hésitez pas à partager avec nous vos avis et expériences.