Toujours un train de retard pour Jean-Pierre Barnaud

Mis à jour : 14 oct. 2020

Poussé par la grogne dans la presse et sur les réseaux sociaux, le maire Jean-Pierre Barnaud se trouve aujourd’hui obligé de prendre position concernant le projet d’installation de logements modulaires rue de Coeuilly.



Au courant depuis le mois de juillet mais n’ayant pas jugé bon d’informer ni le Conseil Municipal ni les habitants du quartier concerné, le maire revendique et justifie même son silence : la Mairie travaillait à une réponse cohérente… Mais depuis maintenant 3 mois que le projet est connu du Maire, que s’est-il passé ? Une question par la voix du Sénateur Cambon au gouvernement qui, à ce jour, n’a pas de réponse. Et quoi d’autre ? Rien.


Nous sommes ravis que notre alerte sur les réseaux sociaux l’ait enfin fait bouger. A le lire, nous crions à la désinformation. Mais Monsieur Barnaud, nous ne crions pas à la désinformation, nous crions à l'absence d’information, comme toujours à Chennevières.

Maintenant qu’il se réveille, le maire reprend nos idées, nos propositions. Le voilà défendre la mixité sociale, lui qui a fait passer la ville sous le seuil des 25% de logements sociaux imposé par l’État ces 3 dernières années, obligeant la commune à payer des pénalités de plusieurs dizaines de milliers d’euros chaque année, lui qui n’impose à aucune nouvelle construction une part de social sauf sur le quartier Paris-Chennevières. Ah, elle est belle la mixité vue par Jean-Pierre Barnaud.


Le voilà aujourd’hui vouloir mobiliser les Canavérois pour le soutenir. Enfin ! Mais peut-être aurait-il fallu le faire plus tôt, comme l’a fait notamment fin Août le maire d’Eragny dans le Val d’Oise dans la même situation que nous et qui à l’occasion n’avait pas manqué de contacter Jean-Pierre Barnaud pour essayer de travailler à une action commune. Raté.

Nous, nous n’avons pas attendu en regardant ailleurs. Dès que nous avons eu connaissance du projet le 6 octobre, nous avons pris les devants, nous sommes allés à la rencontre des riverains, nous avons mis en place une pétition écrite et en ligne pour appuyer nos demandes auprès des instances et de la préfecture.

En moins de 3 jours, nous avons obtenu plus de 200 signatures rien que dans les rues entourant le projet.


Ne lui en déplaise, nous continuerons à informer sur les réseaux, sur notre blog et par tous les moyens à notre disposition les Canavérois de tout ce qui nous paraît anormal dans notre ville. Et ce n’est pas en essayant d’étouffer notre voix :

  • en limitant à seulement à ⅛ de page notre prise de parole dans le Mag,

  • en ne nous donnant pas la parole sur le site internet de la ville comme il devrait le faire,

  • en décidant de ne pas publier les photos des élus de l’opposition dans le Mag et sur le site de la ville comme cela se fait dans toutes les villes de France pour éviter que les gens nous identifient,

  • en masquant systématiquement tous nos commentaires sur les réseaux de la ville et sur les pages "d'actu" gérées par ses soutiens,

qu’il obtiendra notre silence.


Chers Canavérois, dans ce dossier comme dans beaucoup d’autres, le Maire Jean-Pierre Barnaud a voulu encore une fois vous cacher les faits. Maintenant qu’il est pris la main dans le sac de son laxisme, quoi qu’il dise ou quoi qu’il fasse, il aura toujours un train de retard… et ce sont les Canavérois qui payeront pour ça.


Pour continuer à soutenir notre démarche et faire entendre votre voix, signez et partager notre pétition : https://www.change.org/Chennevières


Restez informé et recevez nos derniers articles

  • Facebook
  • Twitter
  • Blanc Icône Instagram