top of page

Tribune : Notre Ville change, pas comme nous l’aurions souhaité

Nous venons de fournir notre tribune de 2000 caractères à la mairie. Elle sera diffusée courant mars dans le MAG numéro 34. Découvrez-la dès aujourd'hui.



Notre Ville change, pas comme nous l’aurions souhaité.


Mais où est donc passé le candidat Barnaud qui vante depuis maintenant 15 ans sa volonté de “lutter contre la densification des coteaux pour qu’ils restent un espace privilégié” ? Mais où est donc passé le candidat Barnaud qui claironnait : “pas d'aménagement sans transport” ? Mais où est donc passé le candidat Barnaud qui nous a vendu “un urbanisme doux et modéré qui ne doit pas défigurer la ville” ? Mais où est donc passé le candidat Barnaud qui promettait “concertation publique sur concertation publique pour l'aménagement de la ville” ? Mais où est donc passé le candidat Barnaud qui affirmait avant les élections qu’il avait “protégé Corot par un PLU n'autorisant pas moins de 70% de pleine terre, voies d’accès incluses” et qu’il n’y aurait “aucune densification urbaine dans ce quartier” ?


Il a semblerait-il disparu et ne réapparaîtra probablement pas avant les élections de 2026. En attendant, c’est Jean-Pierre Barnaud le maire qui a voté avec sa majorité la vente pour 4,7 Millions d’euros du terrain de l’ancienne école Corot à un promoteur pour la construction de 90 nouveaux logements avec un taux d’occupation des sols de 50%. Mais ne vous inquiétez pas, a-t-il dit en conseil municipal le 12 janvier dernier, ce sera joli. Alleluia !


Voilà, les riverains des rues Jules Viejo, Gabriel Péri, Maugrains, Splendide Panorama, Bry, Colombert et de la place Mon Idée se réjouiront de savoir que “ce sera joli”. Cela est tellement plus important que les problèmes de sécurité et de circulation du quartier.


Ils devront attendre de consulter le permis de construire pour en savoir plus. Comme l’ont fait les riverains de l’école rue du Bois et comme le feront ceux de la rue des Bordes pour les 600 logements sur l’ancien centre Jean Moulin.


Chennevières continue de se transformer. Certains disent que notre ville est en train d’être défigurée. Jean-Pierre Barnaud, lui, dit plus pudiquement qu’il est en train de réveiller la belle endormie… dommage que ce soit à coups de pelle.

Comments


bottom of page