Une augmentation d'impôts toujours pas suffisante, les parents passent à la caisse

Dans sa lettre sur le budget du mois de mai, Jean-Pierre Barnaud tente d’expliquer pourquoi les impôts augmentent à nouveau à Chennevières, battant tous les records nationaux en la matière (+72% d’augmentation des taux depuis qu’il est élu en 2014). Seul un petit encart en bas de la dernière page de ce document fait pudiquement référence à l’augmentation en prenant soin de ne pas la citer, il faut se contenter d’un beaucoup plus consensuel et laconique “le conseil municipal a fixé de nouveaux taux” (ℹ️ lire l’article Augmentation d’impôts à Chennevières, quand l’histoire se répète).



Au regard des dernières informations, cette augmentation n’a pourtant pas l’air de suffire pour la majorité. La voilà transmettre au Trésor Public ces derniers jours une liste d’arriérés de factures périscolaires remontant jusqu’en 2017 et dont de nombreux parents n’avaient jamais entendu parler. Sans traces et sans preuves, car trop anciennes, c’est parole contre parole. Les parents apprécient. La mairie se dédouane : “C’est le Trésor qui réclame, ce n’est pas de notre faute !”. Les Panou-Panous sont à la manœuvre.


Pourtant c’est bien la Mairie qui a la charge de faire les relances d’impayés et qui peut en dernier recours, si les relances restent lettre morte, communiquer au Trésor Public les coordonnées et dettes des mauvais payeurs.

Jean-Pierre Barnaud aurait très bien pu également décider d'annuler tout simplement ces dettes, alors qu’il vient juste d’augmenter les impôts et que, comme il le rappelle, la période est difficile pour les Canavérois. Il le fait bien pour certains commerçants de la ville pour des sommes autrement plus conséquentes, alors pourquoi pas pour les parents ? Factures improuvables, zones bleues poussant les habitants à s’abonner aux parkings de la ville, la majorité a décidé de faire les poches des Canavérois encore un peu plus. Pour Jean-Pierre Barnaud, les moutons n’ont pas l’air d’être que dans l’enclos de la maison des associations.