Nouvel emprunt de 25 Millions d'euros pour Jean-Pierre Barnaud

Mis à jour : 22 nov. 2020

Pendant que tout le monde se serre la ceinture, Jean-Pierre Barnaud emprunte 25 Millions d'euros pour des projets qui sont censés être déjà financés.



Pour appuyer sa décision, Monsieur le Maire a fait venir lors du conseil municipal du lundi 16 Novembre un consultant qui a accompagné la commune dans la négociation d’un nouvel emprunt de 25 Millions d’euros afin que celui-ci nous explique tout le bien-fondé de cet endettement supplémentaire. Comme lors du précédent mandat, Jean-Pierre BARNAUD utilise la renégociation des emprunts pour en contracter de nouveaux.


Pour rappel, sur son précédent mandat (2014-2020), Jean-Pierre BARNAUD a renégocié des emprunts structurés pour pouvoir emprunter 20 Millions d’euros, ce qui a eu pour conséquence directe d’augmenter considérablement les impôts.

Sur le principe de la renégociation des emprunts, nous ne pouvons être contre puisque les taux d’intérêts obtenus sont historiquement bas. Néanmoins, cette renégociation double la durée de remboursement de la dette de la commune pour la faire passer de 27 à 50 ans. Des pénalités de remboursement anticipé à hauteur de 1,8 millions doivent de plus être ajoutées. Par ailleurs, on nous explique que grâce à ces renégociations, les remboursements de capital et d’intérêts seront moins importants que ceux avec la dette actuelle. Heureusement car c’est bien le principe d’un réaménagement de la dette !


Ne nous leurrons pas, Jean-Pierre BARNAUD utilise le même procédé qu’en 2015 : il renégocie pour pouvoir emprunter encore plus. Cette fois-ci, c’est un nouvel emprunt de 25 millions d’euros que les Canavérois devront rembourser !

Ce nouvel emprunt est annoncé pour les investissements du mandat 2020-2026. Les projets qui nous sont annoncés sont :

  • L’école Germaine TILLION

  • Le Fort

  • L’Eglise

  • L’école du Moulin

C’est-à-dire les mêmes projets présentés que pour les emprunts de 20 millions d’euros contractés en 2015. Nous sommes devant le constat que Jean-Pierre Barnaud n’a pas de nouveaux projets pour la ville, mais qu’il emprunte 25 millions d’euros pour des projets déjà financés.


A quoi vont être utilisés ces 25 millions d’euros ?


A notre question, voici la réponse du Maire : travaux d’espaces publics (rénovation de voirie), éclairage public et enfouissement des réseaux. Ces éléments manquent de précisions et d’informations pour les conseillers municipaux alors même que l’on nous dit que les projets d’investissements ont été détaillés aux organismes prêteurs.


Il n’est pas tolérable, notamment au regard des montants et de l’impact évident sur les impôts des Canavérois, que les conseillers municipaux disposent de moins d’informations que les banques !

Encore plus d'impôts !


Les impôts des Canavérois, Jean-Pierre BARNAUD savait que nous l’interrogerions sur ce sujet. Il a tenté, avant même que nous lui posions la question, d'expliquer que les calculs de ces emprunts et des capacités d’investissements de la commune avaient été faits sans augmentation d’impôts. Mais il s’est aussitôt empressé d’ajouter que les choses pourraient être différentes car elles sont établies dans “le contexte financier actuel” et que ne peut être anticipée la baisse de dotations de l’Etat ou du Territoire. N'eut-il alors pas été plus prudent de faire ces calculs en tenant compte du contexte financier que tout le monde prédit pour les mois à venir, faire preuve de prudence et anticipation, tout simplement ?


Nous savons tous que les dotations de l’Etat baissent et certainement plus que les autres années en raison des aides versées pour faire face à la crise sanitaire que traverse le pays. Dès lors, nous sommes convaincus que les impôts augmenteront de nouveau à Chennevières car il faudra bien rembourser les 25 millions d’emprunts.

Pour convaincre du bien fondé de ce nouvel emprunt, des comparaisons sont faites à la petite semaine, en utilisant les chiffres des années qui arrangent avec des communes qui ont parfois une population plus importante, donc difficilement comparables :


  • Le Plessis-Trévise (20 130 habitants) : 1 954 € en 2010

  • Villiers sur Marne (28 500 habitants) : 2 926 € en 2014

  • Bonneuil-sur-Marne (17 950 habitants) : 2 402 € en 2014

  • Champigny-sur-Marne (77 630 habitants) : 1 862 € en 2018


Pourquoi alors ne pas aussi inclure Paris (2549€ par habitant) sur ce principe ?


En comparant avec des communes de taille identique, voisines et avec les derniers chiffres officiels des collectivités qui sont les chiffres de 2018, le constat est plus représentatif de la situation.



Il y a donc malheureusement fort à parier que des augmentations d’impôts seront prochainement proposées au vote du Conseil municipal.


Nous avons voté CONTRE cette souscription d’emprunt lors du conseil municipal en raison : 
- d’un montant conséquent pour des investissements censés être déjà financés et d’autres non présentés, 
- de l’impact sur la fiscalité des Canavérois.

➡️ Retrouvez l'ensemble de nos choix de votes et nos explications dans l'article : Conseil Municipal de Chennevières